L'ORGUE DE LA CHAPELLE        

L'orgue, initialement destiné à une paroisse du Sundgau, a vraisemblablement été construit en 1812, par François Callinet (1754-1820), facteur d'orgue à Rouffach. En 1798, il y avait rejoint son beau-père Joseph Rabiny (1732-1813).

Le buffet est de conception classique avec 3 tourelles, avec draperies et roses. La façade comporte 29 tuyaux apparents et la console se trouve à l'arrière.

orgue-fin-19e-1.jpg

   La configuration initiale est la suivante :

   Manuel : 51 notes  1. flûte traversière 4-8  2. Bourdon 8  3. Montre 4 (25 en    façade) 4.Nazard (4 en façade)  5. Doublette  6. Tierce  7. Fourniture IV  8. Cornet V  9. Trompette B+D  10. Clairon B+D

   Pédale : 13 notes

                       Tremblant

Ci-dessous, un extrait du document rédigé par Callinet pour préciser les conditions de cession de l'orgue au Schauenberg :

Etat du buffet de l'orgue érigé dans l'église Notre Dame du Schauenberg par François Callinet facteur d'orgues à Rouffach. Cet orgue a été donné par le sus-nommé aux conditions verbales, que le buffet et devanture de la tribune serait fourni aux frais pris des revenus de l'église, et de dons faits par les particuliers qui voudront bien y contribuer.

article 1er : un buffet avec ces côtés, derrière et boite renfermant les claviers le tout avec six portes ouvrantes et fermantes à clef suspendue avec peinture et verrou, le buffet portant neuf pieds huit pouces d'hauteur, six pieds six pouces de largeur et trois pieds de profondeur, le tout à panneau et battan, pour ce..........................15O livres

article 2 : la façade du buffet a trois tourelles avec ses corniches ainsi que la ceinture et deux plattefasses orné de sculpture, taillée dans les corniches et moulure, cul de lampes, draperies, guirlande, vases, et palmiers, voussure, garnissant le dessous de la saillie du buffet. En outre les deux accotoirs de six pieds chaqu'un d'hauteur y compris le grillage qui les surmonte,....

Ci-dessous : l'orgue placé par Callinet dans le choeur, au-dessus de l'autel. Il a pris la place de l'endroit d'où les religieux malades ou invalides au 18è siècle, pouvaient assister aux offices. Ils y accédaient par la passerelle reliant le couvent et la sacristie de la chapelle. On pouvait également descendre à la sacristie par un escalier en colimaçon en bois, situé dans la petite tourelle visible de l'extérieur, au débouché du petit couloir sous les anciennes cellules du couvent.

chapelle-vers-la-fin-du-19e.jpg

            Le 13 mars 1904, le curé Spressler de Pfaffenheimadresse une lettre à l'évêque de Strasbourg :  

" Le frère Florent, organiste, ne pouvait voir l'autel; il a demandé le déplacement.... Des personnes d'ici ont offert le prix du déplacement : 600 marks. L'orgue a été placé, mais sans consulter le maire de Pfaffenheim; je ne me croyais pas obligé de la consulter, parce que cet orgue est un don de M. Callinet, et ni la commune, ni la paroisse n'ont rien contribué... "

En mars 1904, le curé demande au facteur d'orgue Berger de déplacer l'orgue. Il place alors l'instrument sur une tribune construite au fond de la chapelle.

Il s'agit de Joseph-Antoine Berger (1850-1911). Après le décès de Joseph Callinet, en 1857, son contre-maître François-Antoine Berger (1816-1883) créa sa propre entreprise, gérée ensuite par son fils Joseph-Antoine.

offive-solennel-septembre-1911.jpg

En 1911, lors de la fête du 1er centenaire de la Translation, des personnes avaient pris place dans le choeur au-desu de l'autel, dans l'espace laissé libre après le déplacement de l'orgue au fond de la chapelle.

Pour combler le vide laissé dans le choeur, au-dessus de l'autel, un verrier a réalisé un vitrail composé de plusieurs modules.

Il représente les 15 mystères du Rosaire.(voir ci-dessous)

En 1917, la montre de l'orgue ainsi que deux cloches ont été réquisitionnées par l'armée.

En 1939, nouvelle intervention de Berger qui rend la console indépendante mécanique (sauf soubasse).

L'orgue reste sur la tribune au fond de la chapelle jusqu'en  1966.                                             

Puis il est démonté et vendu à Koenig, facteur d'orgues à Sarre-Union.

Par la suite, l'organiste d'Obermorschwihr, René Kintzy, de la Commission diocésaine des Orgues, le rachète et l'installe dans sa maison dans laquelle il avait aménagé un espace adapté.

Après son décès, l'association LE SCHAUENBERG achète l'orgue et, après une première conservation dans les locaux du couvent des Soeurs de St-Joseph de St-Marc à Gueberschwihr. Il a été entreposé dans les locaux des services techniques de la commune de Pfaffenheim, avant de d'être installé dans l'atelirr de Hubert Brayé, maître-facteur d'orgue à Mortzwiller . Un appel à dons est lancé pour assurer le financement de s réinstallation de l'orgue au Schauenberg.

voir appel à dons                                           

w-vitrail-avec-modules-4.jpg

1. La Visitation   2. La Nativité   3. La Purification   4. Le Couronnement  5. L'Annonciation     6. Jésus retrouvé au temple     7. Au Mont des Oliviers   8. La Pentecôte   9. L'Assomption   10. N.D du Schauenberg   11. La Flagellation 12. Le Couronnement d'épines  13.L'Ascension 14. La Résurection 15. Le village de Pfaffenheim 16. La Mort du Christ  17. Le Portement de la Croix.

retour en haut de page

 

Date de dernière mise à jour : 2017-06-11 11:56:31